Tété-Michel Kpomassie du Togo - A la poursuite de l'Etoile du Nord

UMURAGE_LM_38_Tete-MichelKpomassie_WEB.jpg

*A la poursuite de l'Etoile du Nord*

Imaginez que vous soyez né dans ce qu'on appelait alors le Togo français. Imaginez que vous ayez grandi en vous sentant mal à l'aise dans votre société, notamment par rapport à certains us et usages. Au point que vous ayez décidé, à l'âge de 16 ans, de tout quitter pour faire un voyage qui vous conduirait dans un pays aussi éloigné et différent de l'Afrique que l'on pourrait imaginer.

Aujourd'hui je suis inspiré par Tete Michel Kpomassié du Togo. Sa vie extraordinaire a commencé en 1941, à Bè Kpéhénou, dans la banlieue de la capitale togolaise Lomé. Son père avait huit femmes et 26 enfants. Dès son plus jeune âge, Tete aimait lire. Quand il n'était pas à l'école, il allait chercher des noix de coco dans la forêt et les vendait pour acheter des livres. Un jour, alors qu'il grimpait sur un arbre, il fut surpris par un python, tomba à terre de près de 10 mètres de haut et fut gravement blessé. Son père, qui avait une vaste connaissance des plantes et de la médecine traditionnelle, a essayé de le guérir mais sans succès. Il a emmené son fils voir une prêtresse du culte python, au fond de la forêt. Elle l'a traité mais a demandé un paiement non négociable: qu'ils ramènent le jeune garçon quand il irait mieux afin de l'initier au culte "afin qu'il ne soit plus jamais attaqué par les serpents". Et à sa grande surprise, son père a accepté!

Alors qu'il se rétablissait et attendait impuissant d'être ramené dans la forêt, Tete lut un livre sur le Groenland qui allait changer le cours de sa vie. L'adolescent fut séduit par cette terre glaciale lointaine décrite dans le livre, une terre où l'enfant est roi. Après avoir lu le livre, Tete pris l'une des décisions les plus importantes de sa vie: s'enfuir et se rendre au Groenland!

Son voyage allait le mener d'un port à l'autre, sur trois continents, ne restant jamais au même endroit plus de six mois, utilisant ses compétences auto-acquises et sa facilité à parler les langues étrangères pour gagner de l'argent et acheter son passage vers sa prochaine destination.

En juin 1965, huit ans après avoir quitté son Togo natal, Kpomassié, 24 ans, mis finalement les pieds dans son pays de rêve. Les Inuits avaient d'abord eu peur de lui, pensant que c'était 'Toornaarsuk', un esprit qui vivait dans les montagnes et qui selon leur croyances, était un géant noir. Mais ils se sont vite rendu compte qu'il était une vraie personne et non un esprit. Les enfants ont été les premiers à l'adopter. Dès qu'ils ont serré ses mains et ont vu qu'il n'était pas si effrayant après tout, ils l'ont emmené partout et lui ont enseigné leur langue. Kpomassié y est resté 2 ans, apprenant leur culture et leurs traditions et leur enseignant ce qu'il pouvait de la terre d'où il venait.

En 1967, Tete Michel Kpomassié décide de retourner dans son Togo natal nouvellement indépendant pour partager son expérience avec ses compatriotes. Son autobiographie «L'Africain du Groenland», publiée pour la première fois en 1981 et réédité en 2015, a été traduite en huit langues et a reçu de nombreux prix littéraires. Kpomassié, qui a aujourd'hui 77 ans vit en France mais il est souvent retourné au Groenland pour rendre visite à ses amis Inuits. Félicitations pour votre contribution à l'Héritage de l'Afrique, Kpomassié!

Contributeur

Um'Khonde Habamenshi